Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2020 3 06 /05 /mai /2020 10:01

Le 06 mai 2020, Mercredi de la 4ème semaine de Pâques(Jean 12, 44-50)

L’évangile d’aujourd’hui ressemble à un dernier testament. Ce sont les dernières paroles publiques de Jésus. Il tente encore une dernière fois de faire comprendre qui il est. « Celui qui croit en moi, ce n’est pas en moi qu’il croit, mais en celui qui m’a envoyé. » 

Jésus nous révèle ainsi qu’il ’est l’envoyé de Dieu. Il est venu pour que les hommes connaissent Dieu. Tout ce passage nous oriente vers le Père. Jésus se présente comme témoin du Père. Ce n’est pas lui-même la référence, c’est le Père. Ce n’est pas lui le juge, mais la parole qui lui a été dite par le Père. Il est venu pour sauver et non pas pour juger. « Si quelqu’un entend mes paroles et n’y reste pas fidèle, moi, je ne le juge pas, car je ne suis pas venu juger le monde mais le sauver.

En nous enseignant de cette manière, Jésus cherche seulement à nous livrer le message de Dieu, à nous révéler qui est Dieu, à nous montrer le chemin vers Dieu. C’est en cela qu’il est venu sauver le monde.

Celui qui n’écoute pas ses paroles, qui ne suit pas ses préceptes, prend une  autre  route que celle qui mène à Dieu. C’est en cela qu’il est condamné. Ce n’est pas Dieu qui condamne, nous dit Jésus ; c’est la parole elle-même, c’est elle qui jugera chaque âme le moment venu. Chaque conscience sera confrontée à ce qu’elle a fait, ou  n’a pas fait, en conformité avec les commandements de Jésus.

Je pense humblement qu’il est important de méditer ce passage de l’Évangile de Jean, car on a trop tendance de nos jours, même avec la foi chrétienne la plus sincère, à  discuter certains aspects de l’Évangile, à retenir ce qui nous convient, retrancher ce qui nous déplaît.

Rien ne nous empêche, bien au contraire, de faire cet examen de conscience dès aujourd’hui. Et là où nous sentons que nous n’avons pas été fidèles, que nous avons trahi la parole du Christ, nous avons ce merveilleux recours qu’est le sacrement de réconciliation. Car oui, notre Dieu est un Dieu riche en miséricorde. Il prend plaisir à nous ouvrir les bras et à pardonner nos fautes.

Ils sont nombreux ceux et celles qui ne croient pas en Jésus. Nous les portons dans notre prière. Nous prions aussi pour nous-mêmes qui entendons ses paroles. Que le Seigneur nous apprenne à conformer toute notre vie au message qu'il tient du Père.

Seigneur tu nous as crée libres par amour. Que notre liberté soit au service de ta connaissance, de ta volonté.

 

 Parole & Evangile en lecture audio

 

Partager cet article

Repost0

commentaires