Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2020 3 20 /05 /mai /2020 11:28

Méditation – Mardi de la 6ème Semaine de Pâques

Jn 16,5-11

 

Les évangiles de ces derniers jours fixent notre regard sur le départ prochain du Seigneur Jésus. Ce discours d'adieu est assez complexe mais il me semble être rempli d'espérance. Le Christ ne nous laisse pas orphelins : il nous envoie l'Esprit Saint comme défenseur. C'est ainsi que sa présence se prolongera malgré son départ imminent vers le Père. Son "départ", il le vit comme une chose toute simple, comme "un retour à la maison". L'atmosphère est toutefois solennelle et remplie d'émotion, comme, lorsque sur le quai du train ou à l'aéroport, on embrasse un être cher qui s'en va pour longtemps…

 

Le Seigneur Jésus nous promet un heureux défenseur, l'Esprit Saint, le "Paraclet" (littéralement : "appelé à côté de"). Ainsi, des synonymes pourraient être : assistant, avocat, soutien. Et bien sûr, lorsqu'une présence est ainsi affirmée, notre curiosité est légitimement alertée : qui est-il ? D'où vient-il ? L'Evangile nous le dit avec force : l'Esprit Saint sera un révélateur, le défenseur du Christ dans le cœur du croyant, et il intensifiera la communion d'amour entre le Seigneur et les croyants, et entre les croyants eux-mêmes. Dans la poursuite de l'œuvre de Jésus, dans le développement du Royaume, dans la fidélité personnelle de chacun, le Défenseur apparaît comme la lumière et la force indispensables que le Père envoie aux hommes. Aussi, il est normal que le Christ nous persuade de l'importance de la présence de l'Esprit comme défenseur et comme interprète pour mieux comprendre sa mission. En effet, ce n'est que dans l'Esprit que les disciples (d'hier et d'aujourd'hui) pourront mieux percer le mystère de la personne du Seigneur Ressuscité. Mais, pour que nous parvienne l'Esprit, le Christ doit s'en aller, remonter auprès du Père (nous en ferons mémoire jeudi, lors de la fête de l'Ascension). Certes, il a donné à ses disciples l'essentiel de la Révélation (qu'il est lui-même), mais c'est l'Esprit qui les introduira à la plénitude de sens de ses paroles et de ses gestes.

 

De plus, l'Esprit fera la vérité, "il établira la culpabilité du monde en matière de péché, de justice et de jugement". Ce triple témoignage de l'Esprit nous pousse aujourd'hui encore à convertir notre cœur en nous retournant sans cesse vers notre Père miséricordieux, forts de la certitude que "déjà le prince de ce monde est jugé". Ce triple témoignage de l'Esprit nous pousse aussi à témoigner à notre tour de la foi en ce Dieu qui s'est fait si proche de nous, qui nous relève, qui a été glorifié dans sa résurrection et qui nous entraîne à sa suite vers le Père. Finalement, nous n'avons qu'une seule chose à faire : reconnaître, et ceci dans les deux sens du mot. Reconnaître, c'est d'abord identifier en nous et autour de nous les manifestations de l'Esprit ; nous savons qu'elles sont données, à nous de discerner, en Eglise. Reconnaître, c'est encore remercier le Père de nous avoir donné son Esprit et de nous permettre d'en témoigner. C'est ainsi que nous serons progressivement détournés de nous-mêmes et que nous deviendrons capables de nous abandonner au souffle de l'Esprit.

 

Le Seigneur Jésus, pendant son temps de présence sur la terre, a été une "présence" visible de Dieu. Maintenant, nous avons la grâce de recevoir une autre "présence", celle de son Esprit Saint, qui ne nous abandonne jamais. Ce "temps de l'Esprit" est aussi "temps de l'Eglise". Et c'est nous qui sommes le Corps du Christ, l'Eglise, le Peuple de Dieu en marche, animé par l'Esprit. Nous savons que, ailleurs dans l'Evangile, Jésus a dit que le Père ne saurait refuser l'Esprit à qui le lui demandera. Cette prière est donc toujours exaucée, encore faut-il qu'elle soit formulée. Faisons donc nôtre cette invitation, à quelques jours de la fête de la Pentecôte. Puisse l'Esprit Saint nous emplir de force et de joie, de feu et de foi, afin que le Seigneur se fasse mieux connaître dans le cœur de chacun et qu'il donne à tous le courage de la fidélité, "pour la gloire de Dieu et le salut du monde". "Viens Esprit de sainteté, viens Esprit de lumière, viens Esprit de feu, viens nous embraser". Amen.

Partager cet article

Repost0

commentaires