Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2020 6 23 /05 /mai /2020 08:43

Pendant quarante jours, après sa résurrection, Jésus a accompagné ses disciples. Au cours de ses multiples apparitions, il les a instruits sur le mystère de sa mort et sa résurrection, sur le royaume de Dieu. Son ascension achève cette dynamique qui avait commencé depuis la résurrection, celle de sa glorification. Sa mort et sa  résurrection, son ascension et l’envoi du Saint-Esprit constituent pour nous, à la fois, des événement du salut et des facettes d’un seul et même mystère. La lettre de saint Paul aux Ephésiens (2è lecture) en parle comme du mystère de l’association de tous les fidèles à la gloire sans prix du même héritage, de la divinité du Christ.

De la même manière que  Dieu a déployé une énergie formidable pour tirer le Christ de la mort, de même Dieu déploie une puissance incomparable  pour les croyants. La résurrection du Christ préfigure la nôtre. Le Christ Tête de l’Église est glorifié.  Son ascension signifie sa glorification.  Désormais, chante la 1ère préface de l’ascension, ‘’le Christ est ce Roi de gloire devant qui s’émerveillent les anges’’. Sa glorification entraîne celle de tous les membres de son Corps. La même préface de l’ascension précise de manière encore plus belle : en entrant dans la gloire, le Christ ‘’ne s’évade pas de notre condition humaine : mais en entrant le premier dans le Royaume, il donne aux membres de son corps l’espérance de le rejoindre un jour’’.

C’est pourquoi entre le moment de son départ et celui de son retour à la fin du temps s’ouvre le temps de l’Église,  le temps du témoignage.  Jésus coupe court à la curiosité de ses disciples, intéressés à savoir le jour et la date   du rétablissement de ce Royaume de Dieu dont il parle tant. Comme pour les disciples, ce qui nous importe, c’est de commencer par disposer notre cœur à recevoir la force du Saint-Esprit. C’est vraiment lui qui nous investit de la force de témoigner. Comme si les disciples ne semblaient pas comprendre : quand le Christ disparaît à leurs yeux, deux hommes – exactement en vêtement blanc comme au tombeau vide – viennent leur rappeler qu’il faut se bouger. ‘’Il n’y a pas de temps à perdre à rêver, à regarder vers le ciel’’, leur rappellent-ils. Il faut partir,  il faut absolument s’engager à quelque chose. Il apparaît donc clairement que la promesse de la vie éternelle n’est pas un opium qui ferait vivre les chrétiens en dehors des défis du monde.

La fête de l’ascension coïncide avec la deuxième vague importante du déconfinement. Comme le hasard fait bien les choses,  pourrait-on dire. Et si cela était une occasion toute donnée pour tirer profit du temps d’approfondissement réalisé pendant ce temps de désert social, en mettant en place un nouvel espace de témoignage, un témoigner autrement. Pourquoi pas ?

 

 

                                                                                              Ambroise Longi

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires