Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2020 6 18 /04 /avril /2020 11:32

Réflexion d’un paroissien sur le Jeudi saint

 

Une Pâques intérieure !

Pour la première fois dans l’histoire, les chrétiens ont été amenés à vivre la pâque confinés dans leur maison. Ils ont ainsi rejoint leurs frères juifs qui, depuis la nuit des temps, fêtent la pâque juive en se remémorant leurs ancêtres, enfermés dans leur maison, protégés par le sang de l’agneau avec lequel ils ont scellé leur porte, tandis qu’à l’extérieur la dernière plaie achève d’anéantir l’Egypte. Egypte en hébreux se dit ‘Mitzraïm’, mot qui signifie ‘limite’, ‘enfermement’. Les pâques juive et chrétienne disent la même chose, mais si la pâque juive semble parler d'une libération extérieure (les fils d’Israël sont libérés du joug des égyptiens qui sont à extérieur), la pâque chrétienne montre que le véritable exode est intérieur. Pharaon est l’image de notre égo qui est assis sur le trône de notre cœur et qui nous tient captifs, et l’Egypte celle des systèmes politiques, économiques, idéologiques et hélas souvent religieux qui enferment la planète et l’asphyxient de plus en plus. Puissions-nous relire et mieux comprendre les récits tant de l’Ancien que du Nouveau Testament.

                                                                              Christophe Dehem

 

 

 

 

 

Méditation – Samedi de l'Octave de Pâques

 

L'évangile d'aujourd'hui (Mc 16,9-15) évoque une série d'apparitions du Ressuscité (elles ne viennent d'ailleurs pas toutes de l'évangile de Marc puisque, par exemple, le récit des disciples d'Emmaüs renvoie au texte de Luc ; 24,13-35). Le texte nous rapporte à plusieurs reprises la lenteur de la foi des disciples, leur incrédulité, leur endurcissement du cœur. Mais quel mystère pour notre foi : pourquoi certains croient et d'autres pas ? La parole du témoin n'est rien sans l'expérience personnelle du Christ Ressuscité. La rencontre n'advient pas par les raisonnements et les preuves, elle est impalpable. Elle se fait lorsque les yeux de la foi s'ouvrent sur une présence autre, transformante et resplendissante. "Il est grand le mystère de la foi".

 

Malgré leur lenteur, remarquons que le Christ se fait proche de ses disciples, il ne les laisse pas seuls et les invite à poursuivre la route avec lui. Le Seigneur Jésus est patient avec nous et nous accompagne chaque jour, si nous le voulons bien. Mais il nous envoie aussi en mission : "Allez !", yallah !

 

"Allez dans le monde entier. Proclamez l'Evangile à toute la création". L'accent principal de l'évangile porte aujourd'hui sur la mission universelle. Il ne s'agit plus seulement de porter la nouvelle à Pierre et aux autres disciples rassemblés à Jérusalem, mais de partir dans le monde entier et de proclamer la victoire de Jésus à toute la création. Cette Bonne Nouvelle doit être criée, haut et fort, à tous ! "Le Christ est ressuscité ! Il nous sauve de la mort ! Il nous précède sur nos routes d'aujourd'hui ! Il est à jamais vivant !". Malgré la lenteur de notre foi et l'incrédulité de notre cœur certains jours, le Seigneur nous confie l'annonce de son Evangile de salut à toute l'humanité. Jésus nous confie la flamme qui peut allumer dans le monde l'incendie de la charité. La mission est belle, urgente et décisive : soyons-en les humbles témoins !

 

Aussi, ce témoignage au monde s'enracine dans un "être-avec-Jésus" (cf. Mc 3,14) qui, en retour, ouvre aux autres pour transformer les relations qui font l'histoire. Suivre le Christ, ce n'est donc pas se rassasier de sa présence, uniquement pour moi et moi seul ; c'est l'offrir en partage à d'autres ; c'est le faire connaître ; c'est en rayonner pleinement autour de nous, chacun selon sa vocation propre.

 

C'est dans une authentique "suivance" (si le mot existait) du Christ que tout peut s'éclairer d'un jour nouveau… A l'exemple des disciples, le Seigneur Jésus nous demande à nous aussi de faire courageusement le choix d'une vie semblable à la sienne. Nous sommes ainsi invités à relire l'Evangile pour notre propre compte, en accompagnant le Seigneur, pas à pas, sur nos routes d'aujourd'hui ! Tout doit être lu dans cette perspective, avec la conviction que Jésus parle aujourd'hui encore à ses amis, qu'il les appelle comme il les appelait autrefois sur les bords du lac ou sur la montagne. Aujourd'hui encore, le Seigneur vit, appelle, annonce, exige, invite, aime, transfigure, ressuscite. Il vit dans tous ceux qui sont unis pour faire corps avec lui, autour de lui. Il vit dans l'Eglise et par ses sacrements. Le Ressuscité nous rencontre et nous appelle là où nous sommes, là où nous en sommes. C'est là et à partir de là qu'il nous invite à croire, à le suivre et à témoigner… Il nous offre de marcher derrière lui, de faire avec lui un bout de chemin, en toute confiance.

 

Soyons sereins et confiants : le Seigneur Jésus ne nous laisse pas seul, il nous accompagne, comme il a accompagné ses premiers disciples. Il relève avec nous le défi de l'annonce du Royaume à toutes les nations. Il est partie prenante de tous nos défis pour l'évangélisation de notre monde. Notre cause est la sienne ; sa mission est la nôtre. Avec lui, qu'y a-t-il alors d'impossible puisqu'il est avec nous "tous les jours et jusqu'à la fin des temps" (Mt 28,20) ?

 

 

Marc (16, 9-15)

 

Parole et Evangile en lecture audio

 

« Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile »

Ressuscité le matin, le premier jour de la semaine, Jésus apparut d’abord à Marie Madeleine, de laquelle il avait expulsé sept démons. Celle-ci partit annoncer la nouvelle à ceux qui, ayant vécu avec lui, s’affligeaient et pleuraient. Quand ils entendirent que Jésus était vivant et qu’elle l’avait vu, ils refusèrent de croire. Après cela, il se manifesta sous un autre aspect à deux d’entre eux qui étaient en chemin pour aller à la campagne. Ceux-ci revinrent l’annoncer aux autres, qui ne les crurent pas non plus. Enfin, il se manifesta aux Onze eux-mêmes pendant qu’ils étaient à table : il leur reprocha leur manque de foi et la dureté de leurs cœurs parce qu’ils n’avaient pas cru ceux qui l’avaient contemplé ressuscité. Puis il leur dit : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création. »

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires