Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 11:11

DIMANCHE DES DISCIPLES D’EMMAÜS

Actes 2, 14. 22b – 33

Psaume 15(16), 1 – 2a. 5, 7 – 8, 9 – 10, 11

1ère Lettre de Pierre, 17 – 21

Luc 24, 13 – 35

Méditation

 

Et si nous osions à dire à Jésus : ‘’reste avec nous’’

 

‘’Christ est ressuscité ! Alléluia’’.  N’est-ce pas surprenant que le message qui aura transformé l’histoire du monde soit des plus laconiques ? L’annonce en est tellement brève qu’il est à prendre ou à laisser.  Étonnante est encore la réaction de tous ceux qui l’ont rencontré après sa résurrection. Personne ne le reconnaît au premier abord. Oui, parce qu’on ne peut rencontrer le Ressuscité et rester le même. C’est un cheminement. Il doit y avoir un avant et un après.

L’évangile de ce dimanche nous raconte une histoire de deux disciples qui se rendent à Emmaüs. Un seul est nommé, l’autre reste inconnu. Étonnant village, Emmaüs n’a jamais été localisé par aucune fouille archéologique. Est-ce peut-être pour nous dire qu’Emmaüs, c’est n’importe où ? Peut-être aussi que le Cléophas, c’est chacun de nous ; l’autre disciple, n’importe qui que le Seigneur met sur notre chemin de témoignage ! Mais toujours est-il que cet évangile, l’une des plus belles pages sur les apparitions lie la nouvelle forme de présence du Christ au monde avec la nécessité d’une rencontre. Si pour le reconnaître, il faut accepter de se laisser interroger par Lui, c’est moyennant les Écritures et le Partage du pain qu’il ouvre nos yeux.

Ces deux mots à eux seuls nous renvoient à la Messe (Eucharistie). Il y a d’abord l’écoute de la Parole de Dieu. À travers des textes écrits des mains d’hommes, c’est vraiment Dieu qui nous parle. Les écritures sont une source d’intelligence pour le cœur. Elles nous révèlent le plan du salut que Dieu apporte au monde. Ce plan se réalise dans la Mort et la Résurrection du Christ. C’est pourquoi nos histoires personnelles trouvent leur dénouement en Jésus. Pour avoir vaincu le plus difficile, que ne ferait-il du plus facile ?

Vient ensuite le moment de l’action de grâce et du partage du pain ou de la communion. L’Écriture dit, de Cléophas et son compagnon : ‘’leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards’’. Et cela, quand l’Inconnu rompit le pain – exactement  la même geste qu’il fit au repas d’adieu, disant : ‘’vous ferez cela en mémoire de moi’’. Plus tard, il leur dira : ‘’Moi, je serai avec vous tous les jours, jusqu’à la fin des temps’’. Christ est ressuscité, il est présent là où deux ou trois se ressemblent en son nom, là où se célèbre la messe, là où des cœurs sont sensibles aux besoins des autres, il est toujours avec nous. Mais hors de nos regards parce qu’il nous laisse la liberté, comme aux disciples dits d’Emmaüs. Il attend notre invitation : ‘’Reste avec nous, il se fait tard’’. Si Pâque rime avec écoute de la Parole et fraction du pain eucharistique, quand nous faisons cette demande du fond de notre cœur, alors le Seigneur se charge d’opérer avec nous, dans notre vie ce que la Pâque signifie : le PASSAGE vers le Témoignage dont la joie du partage et l’enthousiasme de l’hospitalité sont les signes visibles. Christ est là, toujours vivant... 

 

 

Parole & Evangile lecture audio

Partager cet article

Repost0

commentaires