Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2020 6 21 /03 /mars /2020 12:28

En ces temps très particuliers,

CathoBel veut plus que jamais rompre la logique de l’isolement et renforcer grâce à nos médias, les liens entre nous.Pour ce faire, exceptionnellement, chacun pourra profiter du contenu du journal Dimanche, en version PDF, gratuitement pendant 3 mois.

 

 

Dimanche en PDF - Le site de l'Eglise Catholique en Belgique

 

SAMEDI 21 mars 2020

Os 6, 1 – 6

Ps 50 (51), 3 – 4, 18 – 19,  20 – 21ab

Luc 18, 9 – 14

 

Comment être juste aux yeux de Dieu ? En fait, pendant cette période de confinement jamais vécu, cette première question revient à une autre : comment vivre, dans ce contexte difficile d’enfermement, de manière profitable ce saint temps de carême ? Alors que tout s’arrête : églises, écoles, diverses activités récréatives, saint Luc nous donne une réponse : entrer dans son cœur et crier vers le Seigneur dans la vérité de sa vie. Telle est la prière dont Jésus fait l’éloge ; celle du publicain qui n’a rien à expliquer à Dieu, là même où le monologue  du pharisien se mue en une exaltation de sa personne (Je, je...) Jésus admire la profondeur de cette prière qui n’a pas besoin d’un flot de paroles. Elle est toute simple : ‘’Mon Dieu, montre-moi favorable au pécheur que je suis’’. Mais les gestes qui l’accompagnent sont également tout simples : se frapper la poitrine, ne pas oser lever les yeux vers le ciel. Une attitude qui en dit long sur la profondeur de cette prière qui justifie. Car, l’homme ne devient pas juste par ses seules forces et prier n’est pas une revendication. Aussi paradoxale que cela paraisse, la justification est un don gratuit que Dieu offre à ceux qui l’implorent humblement, qui répandent leur être avec ses misères et ses faiblesses devant l’immensité de son amour.

En ce temps de confinement, nous avons besoin de retrouver cette profondeur. Et la solitude peut alors devenir l’opportunité d’entrer en intimité profonde avec le Seigneur, avec nos proches, avec ceux qui sont touchés le Covid 19 ainsi que tous ceux qui luttent pour juguler cette pandémie. Vécu dans des conditions difficiles, ce carême nous interroge : que faisons-nous de notre solitude ? Un gaspillage intégral ou une aubaine pour enrichir notre cœur aux trésors d’amour du Seigneur par la prière et des gestes qui consolent les autres ?

Partager cet article

Repost0

commentaires