Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 11:22
Jemelle: la célébration du 29 novembre s’ouvre au monde

Cette année, la communauté paroissiale de Jemelle fête les 150 ans de son église. Les festivités ont commencé en mai dernier par une célébration solennelle présidée par Mgr Vancottem. Elles se sont poursuivies notamment par une expo retraçant l'évolution de l'édifice ou encore une conférence sur le thème ''Être chrétien aujourd'hui''. Le dimanche 29 novembre, c'est une messe interculturelle qui clôturera cette année de fête. Une belle occasion de rappeler, en ces temps troublés, que la vie fraternelle reste possible, au-delà des appartenances nationales.

Il ne faut pas forcément habiter les grandes villes d'Europe pour vivre au quotidien la multiculturalité. Dans notre diocèse, des régions pourtant rurales brassent chaque jour, en toute sérénité, les nationalités les plus diverses. A Athus, par exemple, dans le sud de la province de Luxembourg, plusieurs dizaines de nationalités se fréquentent depuis très longtemps. Au point qu'une messe rassemblant les différentes communautés y est célébrée chaque année depuis 2008 (lire par ailleurs).
Le village de Jemelle, dans le doyenné de Rochefort, compte également de nombreux citoyens du monde. Une présence qui s'explique, entre autres, par la localisation, dans l'entité, de plusieurs associations d'accueil des étrangers.
À côté des structures officielles, le conseil paroissial de Jemelle est lui aussi particulièrement actif dans cette démarche d'accueil des nouveaux venus. Jean-Marie Poncin, membre de l'équipe: ''Cela fait partie de nos priorités. Avec le doyen de Rochefort, l'abbé Jules Solot, nous avons beaucoup réfléchi aux possibilités de vivre concrètement la diaconie, encouragée par Mgr Vancottem au cours de l'année écoulée. La rencontre de l'autre fait partie de cette démarche globale.'' Et de poursuivre: ''Autant que possible, nous allons à la rencontre de ces habitants. Nous essayons de les associer dans nos organisations ou au niveau de nos équipes – celle des visiteurs de malades, par exemple. Ils nous donnent un coup de main, et certains sont déjà très actifs dans notre conseil paroissial.''

Le 29 novembre à 10h30
Qui dit nationalités différentes, dit traditions différentes, religions différentes... Jean-Marie Poncin: ''Parmi ces personnes qui arrivent chez nous, il y a de nombreux chrétiens, avec qui nous avons beaucoup de choses à partager. Des Arméniens, des Africains, des Salvadoriens, des Espagnols, des Portugais, des Créoles...'' D'où cette idée d’organiser une messe festive, ouverte aux différentes communautés présentes dans la région. Une initiative portée par la même équipe que celle qui s’est occupée du 150ème anniversaire de l'église paroissiale.
La célébration eucharistique aura lieu le dimanche 29 novembre à 10h30, en l’église Sainte-Marguerite. À ce stade, difficile de prévoir l'ampleur de la participation: ''C'est un premier essai, qui se veut timide'', reconnaît Jean-Marie Poncin. ''On en est au b.a.-ba. On compte sur le bouche à oreille. On encourage les gens à porter l'invitation au-delà du village.'' Jean-Marie Poncin se risque malgré tout à un espoir: ''À Jemelle, les célébrations thématiques rencontrent toujours un beau succès. C’est le cas de la messe des familles. Ces offices sont l’occasion de responsabiliser les gens, de les rendre acteurs de la célébration. Les fidèles qui participent, en général, s’y sentent bien. On espère que ce sera également le cas pour la messe multiculturelle.''

Pour faire reculer les préjugés
Côté organisation, les responsables souhaitent que les intervenants s'expriment dans leur propre langue, par exemple pour la prière pénitentielle, la prière universelle ou le credo. Les autres fidèles présents dans l’église pourront suivre la traduction dans le livret préparé pour l'occasion. Lors de la procession de l'offertoire, les diverses communautés seront invitées à présenter quelque chose symbolisant leur pays d'origine. Pour la musique, plusieurs groupes sont annoncés, dont la Phalange Musicale de Jemelle, la chorale paroissiale, un groupe vocal et un ensemble latino. La messe sera célébrée par l’abbé Jorge Fuentes, lui-même d’origine salvadorienne, et habitant à Jemelle. Un verre de l’amitié sera ensuite servi aux participants.
Le 29 novembre, cela fera un peu plus de deux semaines que Paris était frappé des terribles attentats qui ont ébranlé tous les esprits. Des actes odieux, perpétrés au nom de la différence. Ici, à Jemelle, ce sont précisément les différences qui serviront de fil conducteur à la célébration. Une messe sans frontière pour faire reculer les préjugés. Une messe pour célébrer Dieu dans l’unité de la diversité.
A.S.

Infos: jean-marie.poncin@skynet.be.

Partager cet article

Repost 0

commentaires